cocktail à la bière

Cocktails à la bière

Les cocktails à la bière

La bière est la boisson alcoolisée la plus produite et la plus consommée au monde. La consommation de bière est par ailleurs fortement disparate selon la région du monde. En effet, l’Asie en a consommé en 2020 environ 1/3 des volumes mondiaux tandis que la République Tchèque occupe la première place en consommation par habitant avec 182 L par an.

La bière se boit principalement pur et fraîche. Avec son faible degré en alcool mais également son prix attractif, la bière s’élève au rang de boisson alcoolisée la plus consommée des Français après le vin et le champagne.

Depuis quelques années, la bière se consomme de plus en plus en cocktail. Le premier cocktail à base de bière à s’être popularisé est le Monaco. C’est au début du XXe siècle que le Monaco est né. Le Monaco est composée de bière, de limonade et de grenadine. Il a été nommé ainsi car ses couleurs font penser au drapeau monégasque : le blanc de la mousse et le rouge du cocktail.

 

10 Résultat(s)

Recette 3ème Mi-Temps

Tequila + Triple sec
Difficulté

Recette Zombie Walking Dead

Vodka + Whisky Bourbon Barrel
Difficulté

Recette Monaco

Bière Des Amis + Limonade
Difficulté

Recette Gin & Beer

Gin + Bière Des Amis
Difficulté

Recette Fun On The Beach

Bière Des Amis + Cocktail sans alcool Sex on the beach
Difficulté

Recette Exotic Beer

Bière Des Amis + Crème de mangue
Difficulté

Recette Happy Beer Time

Rhum blanc 40° + Bière Des Amis
Difficulté

Recette Berry Beer

Crème de cassis + Bière brune
Difficulté

Recette Sweet Beer

Crème de pamplemousse + Jus de cranberry
Difficulté

Recette Iced Raspberry

Bière Des Amis + Jus de framboise
Difficulté

L’origine de la bière

L’existence de la bière, il y a 6 000 ans, est attestée par les premiers écrits retrouvés en Mésopotamie.

Les Sumériens se nourrissaient essentiellement de pain de céréales trempé dans de l’eau pour pouvoir le rendre moins dur et pour pouvoir le manger. Un jour, un Sumérien aurait mis de côté sa « soupe au pain » pour la consommer plus tard. Des levures sauvages se sont développées, ont fermenté, transformant le breuvage en bière. Mythe ou réalité, les Sumériens appelèrent leur bière « Sikaru », qui signifie « pain liquide ».

Par la suite, les Babyloniens puis les Égyptiens adoptèrent la bière comme boisson nationale, sous le nom de « vin d’orge » (ou Zhytum). À la même époque, à l’autre bout du monde, les Chinois fabriquaient également leur « bière », le Tsiou, une boisson à base de millet assez enivrante.

Les Romains quant à eux ont appelée leur « bière », la Cervoise. Cette dernière fait référence à la déesse des moissons Céres. En revanche, les Gaulois ont inventé le foudre et le tonneau en bois, ce qui a facilité la conservation et le transport de la Cervoise.

C’est dans les monastères que vont se développer deux innovations techniques majeures : l’introduction du houblon vers l’an mille, et la mise au point de la fermentation basse de la bière vers le XVe siècle en Bavière. Le mot « bierre » (écrit en vieux français avec deux « r ») apparaît d’ailleurs pour la première fois dans un édit de Philippe III de Bourgogne en 1435.

La bière « moderne » naît véritablement au XIXe siècle. En 1860, dans la ville de Pilsen, la fermentation est perfectionnée avec la Pils, bière blonde dorée et limpide qui conquerra le monde. L’invention de la réfrigération artificielle en 1875, les recherches sur la fermentation et la pasteurisation, puis sur la culture des levures, développera l’essor industriel des brasseries.

Comment est fabriquée la bière ?

La composition de la bière

La bière est composée d’eau, de malt, de houblon et de levuresL’eau représente 90 à 95% de la bière. Sa pureté, son acidité (pH inférieur à 7) et sa composition minérale jouent sur le goût et la qualité de la bière, il faut donc bien la choisir !

Le processus de fabrication

Le maltage

Le maltage s’effectue en malterie où la céréale (le plus souvent de l’orge), passe par 5 opérations successives pour devenir un grain de malt digne de ce nom !

  • Etape 1/ Le trempage : les grains crus sont immergé dans de l’eau tiède pendant 40 heures. Cette opération va permettre d’enclencher la 2ème étape.
  • Etape 2/ La germination : L’orge trempée est transférée dans un germoir, c’est là que le « radicelle » (le germe) et les enzymes nécessaires lors du brassage vont commencer à se développer. Au terme de 4 à 8 jours on obtient du « malt vert ».
  • Etape 3/ Le touraillage : Pendant 24h le « malt vert » est envoyé dans la touraille, un grand four qui va chauffer et sécher les grains pour arrêter la germination. La température est ensuite montée à 85°C, on appelle ça le « coup de feu », c’est là que les grains vont prendre leur coloration développer leurs arômes.
  • Etape 4/ Le dégermage : C’est à cette étape où l’on va retirer les radicelles (les germes).
  • Etape 5/ La torréfaction : Le malt peut être torréfié et subit des conditions de température et de durée qui vont donner le goût et la couleur au malt, et différents types de malt.

Le brassage

Le mélange obtenu est monté en température pour réveiller les enzymes afin qu’elles se mettent à extraire l’amidon des céréales pour les transformer en sucres. On obtient un moût sucré.

La fermentation

Le moût est refroidi jusqu’à la température de fermentation voulue, puis il est ensemencé avec une levure à bière.

Et c’est là que la magie opère : les levures se multiplient grâce à l’oxygène contenu dans le moût, et quand l’oxygène fait défaut les levures se nourrissent des sucres et libèrent l’alcool et le gaz carbonique.

La garde ou la maturation

Le liquide obtenu lors de l’étape de fermentation est appelé « bière verte ». Il passera ensuite par une période de garde de plusieurs semaines pour s’affiner et se clarifier.

Le conditionnement

Le liquide va d’abord être filtré et donc séparer la bière des levures résiduelles afin de produire une bière limpide. Il va ensuite être mis en bouteille ou en fût.

L’opération de conditionnement est réalisée à froid ( 0° C ) afin de limiter la création de mousse pendant les étapes de remplissage et sous pression pour éviter la désaturation de la bière.

 

Les différents types de bières

Il existe 3 grandes familles de bières :

  • La bière de basse fermentation : Les bières de basses fermentations subissent un ajout de levure à basse température (entre 7 à 13 degrés).Les bières obtenues par fermentation basse ont un goût de houblon et de malt.Elles sont souvent blondes et sont en moyenne moins fruitées et moins alcoolisées que les bières de fermentation haute, mais plus chargées en gaz carbonique. Elles se consomment fraîches, généralement entre 4 et 7 degrés.

Autres appellations

Lager : Ce terme générique désigne toutes les bières issues d’une fermentation basse et qui se dégustent très fraîches.

Pils : Faisant partie de la famille des Lager, c’est le style de bière certainement le plus répandu au monde. Pour la reconnaître, c’est assez facile : c’est une blonde légère et limpide, peu amère et possède un faible degré d’alcool.

 

  • La bière de haute fermentation :

    Les bières de hautes fermentations subissent un ajout de levure à haute température (entre 18 à 25 degrés).

    La fermentation haute permet d’obtenir de hautes teneurs en alcool (la levure de fermentation haute n’est pas ralentie en présence d’alcool) ainsi que des arômes complexes.

    Les bières ainsi produites sont généralement moins chargées en gaz carbonique que les bières de fermentation basse. Elles se consomment à plus haute température que ces dernières, généralement entre 6 et 12 degrés.

     

  • La bière de fermentation spontanée :

    Contrairement aux fermentations hautes et basses, elles ne nécessitent pas d’ajout de levure dans le moût car étant exposé à l’air libre, il est ensemencé par des levures sauvages.

    C’était le mode de production de la bière avant la culture de la levure, maîtrisée au cours du Moyen Age. Aujourd’hui il n’est guère plus utilisé que dans les bières belges de type lambic et donne un goût acide dû aux acides lactique et acétique.

Quel verre choisir pour déguster sa bière ?

Le type de verre joue un rôle important dans la dégustation de la bière et le développement de sa mousse et de ses arômes. Idéalement il est conseillé pour la dégustation de choisir un verre dont la forme est plus étroite en haut qu’en bas du verre. Un verre tulipe permettra ainsi de mieux garder et
concentrer les arômes.

Site internet réservé à des personnes majeures

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

Centre de préférences de confidentialité

      Essentials

      Analytics